L'aval et l'amont

Répondre
Melamanïa
Messages : 25
Enregistré le : jeu. juil. 27, 2017 5:55 pm

L'aval et l'amont

Message par Melamanïa » mer. août 30, 2017 1:15 pm

Une petite troupe s'approchait de la place. On pouvait notamment y distinguer des Elfes Noirs en armure, Protecteurs Noirs, arborant pour symbole un navire rouge sur fond violet, marchant en rang, deux d'entre eux portant une bannière à l'héraldique différente. Sur celle-ci, on voyait un blason comportant plusieurs éléments: un loup, un soleil, le même bâteau que celui des autres Protecteurs Noirs, une rose noire et une sorte de mille-pattes; mais également ce qui semblait représenter un fleuve ou quelconque cour d'eau. Les armes de l'Eden-Avalar.

Une fois arrivés près d'une estrade de la Place des Annonces, le groupement Drow s'installa derrière celle-ci, un porteur de bannière de chaque côté. Une femme bien vêtue sorti du lot, montant calmement, presque royalement, sur l'estrade.

Après un instant à toiser l'horizon de la Place Frozell, dans l'attente que d'autres et surtout des gens d'importance arrivent, la Drow se mit à parler, d'une voix à la fois forte et posée. Elle avait de longs cheveux blancs aux reflets d'argent, sa peau était bleue nuit avec des teintes violacées, et ses yeux étaient d'un vert émeraude.


-Je suis Lyn'Drakaël Parle-aux-morts, de la noble famille Morteros. J'ai été envoyée pour ramener le calme et la gloire aux abords du fleuve Eden. Je protège mon peuple et mes terres avec ferveur, et punis nos ennemis avec rage. Moi Cheftaine de l'Eden-Avalar, le royaume se porte on ne peut mieux, ce qui est d'autant plus notable en cette période d'incertitudes sur Dragostina.

Parmi ses suivants, l'un se démarquait, tant spacialement qu'à la stature: semblant plus en avant que les autres, et pas en uniforme et armure de Protecteur Noir. C'était un grand Elfe Noir aux cheveux blancs argentés, rasé sur les côtés. Mais c'était surtout ses yeux, en y faisant attention, qui sortaient le plus de l'ordinaire: l'un était rouge, l'autre d'un bleu plus clair que le ciel. Il tenait un cimeterre à la main. Son regard était rivé sur la Cheftaine d'Eden-Avalar. Il s'agissait en fait de son demi-frère, Draäsolën.

-Si je me déplace en personne aujourd'hui, c'est justement pour cette période difficile que traverse le continent. Peut-être ne suis-je point née ci, mais je sais gouverner, me battre, parler, et tant d'autres choses... La Destinée est avec moi ! C'est d'ailleurs pour cela que fut nommée ainsi la capitale de la bannière au Navire, que je représente. Tous en mes terres savent qui je suis et ce que je représente.

En quoi cela vous concerne-t-il, peuple d'Akisroc et d'ailleurs en Dragostina, me direz-vous ?Eh bien sachez que ces temps barbares sont bientôt révolus. Je contribuerai à rendre sa gloire à notre continent, et à sa capitale, comme je l'ai fait pour mon royaume. J'ai décidé de faire profiter les peuples et les terres environnantes, qui n'ont point eu la chance de vivre aux bords du fleuve Eden, de mes talents. Aux côtés de dames et seigneurs de bonne volonté, ou même seule à la tête de ma puissante armée, je civiliserai les terres sauvages, peuplées de façon disparates d'êtres qui ne savent même ni lire ni écrire !

Et, puisque'Akisroc est et fût si importante en Dragostina, je lui rendrai son éclat également, j'en ferai à nouveau une étoile des savoirs et richesses ! Et, peut-être un jour, dirigerai-je cette cité si l'on se rend compte que c'est ma destinée. En tous cas, en attendant...
Elle sort une dague et se fait remettre une petite étoffe aux couleurs d'un blason (violet en haut avec une étoile et une lune vertes, noir en bas avec un dragon rouge) par Draäsolën. Je place cette ville sous ma protection ! Elle s'entaille la main, fait couler le sang sur l'étoffe, pui passe celle-ci sur sa dague, l'élève et la montre rougie de son sang, avant de la jeter à terre un peu plus loin tel un chevalier lançant son gant pour un défi. Moi, Lyn'Drakaël Parle-aux-morts, Cheftaine de l'Eden-Avalar et Représentante de la bannière au Navire !

Qui sait... Peut-être même un jour, dirigerai-je cette cité ! Lorsque Dragostina rayonnera de nouveau, je veillerai sur son coeur !

Mais, d'ici là, car la route sera peut-être longue, les portes de l'Eden-Avalar sont ouvertes à quiconque n'a point sa place ici, ou veut tout simplement servir notre grande nation ! Que ce soit en travaillant ou en se battant. J'étudierai également l'offre de tout seigneur ou chef tribal souhaitant se joindre à notre noble cause !

Peuple dragostinien, connaissez désormais et n'oubliez point nos mots en Eden-Avalar: "En amont l'Espoir, en aval le Destin !"


Le silence se fit un instant, puis son demi-frère fit mine de toussoté, montrant discrètement d'un signe de tête d'autres gens au milieu des soldats de la bannière au Navire.

-Hum, ah oui.Un sourire (qui pouvait sembler sadique) arriva à ses lèvres.

-D'autre part... Ces derniers mois, plusieurs petits voyeurs ont traversé nos terres. Pour certains, ces espions ont dénoncé leur employeur; d'autres ont refusé de parler, allant jusqu'à nier leur perfide mission.

Je vais à présent vous faire part de ma clémence... Et de ma détermination. Autant faire d'une pierre deux coups, je ne me déplacerai point tous les jours en cette belle capitale.


D'autres personnages furent alors emmenés par les soldats à côté de l'estrade. De différentes races, ils avaient l'air de sortir de cellule, certains plus ou moins blessés. Leurs mains étaient attachées dans leur dos, leurs bras serrés par une corde à leur corps, et ils furent mis à genoux.

-Huit de ces espions -ou, devrais-je dire, anciens espions, ratés- viennent d'un pays indéterminé. Trois autres sont originaires de ces terres qu'on appelle Dufin. J'ai réglé les choses avec le seigneur de Dufin; il n'a pas d'intérêt à racheter ses espions. Cela se comprend, puisqu'ils ont échoué à servir leur patrie et leur maître. Par clémence, j'ai décidé de garder une espionne de Dufin, qui sera dorénavant à mon service, bien que pas forcément dans la surveillance étrangère.

Elle désigna de la tête une femme de l'autre côté, un peu en retrait au milieu de Protecteurs Noirs, l'air guère mieux lotie que ses compères à l'autre bout de l'estrade.

-Pour tous les autres, je propose à qui a les moyen et l'intérêt de les acheter; évidemment, ceux d'origine inconnue seront moins chère. Ou, encore, de les échanger contre autre bien après négoce, ou même de les offrir à qui s'en montrerait digne en rejoignant ma... La cause. S'ils ne trouvent pas preneurs aujourd'hui... Certains reviendront en Eden-Avalar où ils serviront comme... Eh bien, comme ils peuvent. Et, au moins deux autres seront exécutés, pour montrer à tous et toutes ma détermination à protéger mes terres. Et donc Dragostina. Bien. Qui est intéressé ?

-Vas te faire f**tre !

Surprise, elle se tourna en direction de la voix. C'était un Humain, un des espions prisonniers d'origine inconnue, qui malgré son état miteux, s'était permis cette phrase à son encontre.

Elle continua, sombrement, visiblement vexée de l'attaque envers sa personne:

-Bien... Je vois qu'il y a des impatients. Tous ne sont pas aussi bien dressés, il faut croire.

Draka fit un geste de l'index sous son cou, en direction de son demi-frère et garde du corps, vivement. Et, aussi vivement, le grand Drow trancha la tête de l'Humain d'un coup de cimeterre.

La Drow se retourna vers la place, fit un sourire, et reprit presque comme si de rien n'était.
-Bien. Nous disions ? Du coup, il nous en reste neuf.

Elle n'était guère inquiète, songeant que ce qui restait de la Garde d'Akisroc avait sans doute trop à faire pour s'occuper de son action qui, peut-être, attirerait les foules.

* * * * *

Pendant ce temps, plus loin sur la place, mêlées à la population lambda, deux femmes, Elfes Noires elles aussi, discutaient en observant le discours, sans grande conviction. L'une aux yeux jaunes et cheveux rouges, l'autre aux cheveux blancs et yeux rouges, typique des Drows. Tara et Silën.

-Hum... Comme c'est intéressant.

-Au moins, ça fait de l'animation. La Relève n'a rien ramené d'intéressant comme seigneurs jusque là, j'me demande si Sidian a bien fait de nous confier cette "mission".

Continuant d'observer la scène de Lyn'Drakaël, Tara secoua lentement la tête de gauche à droite.

-Un petit groupe de ses chers Protecteurs Noirs a récemment fondu sur les terres de Bonasitiam. Les lieux étaient alors sans défense: voilà toute la gloire de Lyn'Drakaël Parle-aux-morts. Ca montre le genre de choses qu'elle est prête à faire pour s'attirer gloire et respect. Ca, et faire augmenter les impôts pour sa "guerre".

-Sa vendetta je crois.

-Aussi, oui. Et encore, tout le monde ne la suit pas aveuglément au sein des cinq bannières. En tous cas, pas pour l'instant, pas dans ses pillages effrénés et déraisonnés pour montrer sa puissance.

-Et les Orques, les mercenaires du Loup-sans-chaînes ?Tu ne vas pas me dire qu'ils rechignent à la bagarre ?

-Eux, heureusement, ils ont soit de l'honneur, soit une volonté de n'agir que quand ça en vaut le coup, et pas pour prouver un point et jouer sur les apparences devant ceux de l'Eden ou le reste du monde. Pour ça aussi qu'elle n'a fait appel qu'à ses propres hommes. Comme envoyer trop de troupes face à quelques soldats inexpérimentés, ou pire encore contre de simple fermiers sans même une tour de défense au-dessus de leurs têtes. Tous, ou la plupart seraient contre elle: Sidian et l'Aderthad, mais aussi les honorables combattants Orques ou Hommes-fauves et autres Chevaliers-marins de la bannière au Loup; et quoi qu'on dise des Skavens, Liyott l'Oeil Bleu et son clan Skyrax ne sont guère des bourreaux en puissance. C'est pour ça que ce ne fut qu'une petite excursion quand ils sont allés en Okalinaman, à l'époque...

-Je vois... Mais... Attends, cinq bannières... Il en manque une, non ?


-Ah, oui, la cité glacée d'Arkham, la bannière à la Rose Noire et... Je ne sais même plus son nom ! Le "nécrophile des neiges" comme l'appellent certains, surtout cette Lyda Morteros. Lui, sans vouloir faire de jeu de mots, on ne sait jamais trop s'il est vivant ou quoi. Je pense qu'il suivrait Lyn'Drakaël si c'est dans son intérêt. Il coupe le bois de ses forêts, puisqu'il n'y a guère d'âmes qui vivent -ou du moins de corps vraiment vivants- qui puissent en profiter dans ces terres glacées, et il l'envoi dans le reste des bords de l'Eden. A part ça, il suit le mouvement.

-Humpf... Si c'est vraiment un nécrophile, je comprends qu'il ne veuille pas trop être dérangé...


Toutes deux se mirent à rire.
Un silence, et puis...


-Tu penses que ça risque de changer ?... Avec ses discours, ce genre de choses...

-Bah, les meneurs et représentants ne sont pas complètement idiots, ou au moins ils ont des conseillés dans ce cas... Il se doutent de quel genre de personne est la "Cheftaine", et de ce qu'elle veut. Ce qu'elle veut vraiment, au final, et pour son propre intérêt. Ca m'étonnerait un peu de voir Gro-Bazaar plier le genoux devant elle si facilement, ils tiennent à leur liberté dans ces plaines et falaises. Quant à la bannière au... Scutigère véloce, c'est ça ? Leur chef, Liyott, est assez sage, et elle ne voile qu'à peine son mépris pour les Skavens. "Sa majesté des rats", "Vermine parmi les vermines"; nul doute que cette chère Lyn'Drakaël Morteros utilise ce genre d'expressions pour le désigner; si ce n'est pas elle-même qui les a trouvées. Le Nécromant là-haut, on n'en parle pas, il suit le mouvement. Et pour Sid, c'est évident que tant qu'il sera le Représentant de la Bannière au Soleil, il ne laissera pas la noble Drow aux yeux verts faire ce qu'elle veut.

Silën, un peu ailleurs:

-C'est marrant, certains disent que le vert c'est la couleur de la jalousie...

-Cependant...
L'Elfe Noire aux cheveux rouges prit un air plus sombre, Cependant il n'est pas complètement impossible que notre Sidian Hordhloh soit remplacé un jour... Tous du côté d'Aderthad n'approuvent point son "laxisme" hérité des anciens temps. Et il le sait. Et puis, pour les autres, Lyn'Drakaël n'accepte aucune contestation sous la bannière au Navire, ce n'est pas elle qui risque d'être remplacée de si tôt, surtout par ses Drows, protégée par ses Protecteurs Noirs. Et il suffirait d'une guerre nécéssaire ou d'honneur pour que toutes les troupes de la bannière au Loup sans Chaînes suivent... Les Skyrax et autres Beshiir du Scutigère Véloce, ils veulent survivre, et si les menaces, extérieures ou intérieures, les y poussent, ils serviront sans doute Lyn'Drakaël... Aucun doute, toujours, que le Nécromant à la Rose Noire s'y joindrait avec joie, qu'importe combien cruels seraient les plans de la Cheftaine. Tant qu'il récupère ses cadavres et que personne ne lui demande d'aller en personne au front...

-Mince... On serait pas dans la bouse alors !


Tara fit un sourire amusé à la remarque si typique du caractère de son amie.

-Espérons que cette Parle-aux-Morts de la "noble famille Morteros" n'assoit jamais complètement son pouvoir sur les bords de l'Eden... Et encore moins ailleurs.

Fixant Lyn'Drakaël sur l'estrade, elle cracha par terre pour marquer sa phrase. Silën en fit de même, plus par mimétisme.

-D'ici là, gardons un oeil sur elle, et sur tout ce qu'elle pourrait manigancer dans la capitale... Cette fille me semble être un vrai serpent.

-Tu parles ! C'est carrément un dragon si on en croit son blason. Enfin, celui des Morteros... Par contre, sans vouloir te contredire, Jabbress*, nous on peut bien garder les deux yeux sur elle... Quatre, même, à nous deux, non ?Je veux dire, c'est plutôt Sidian qui ne pourrait y mettre qu'un oeil, pas vrai ?

Tara éclata de rire en tapotant la tête de l'Elfe Noire aux cheveux blancs. Sans pour autant cesser de regarder vers l'estrade.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité