Torpeur, Renaissance, et autres Avalareries...

Répondre
Melamanïa
Messages : 25
Enregistré le : jeu. juil. 27, 2017 5:55 pm

Torpeur, Renaissance, et autres Avalareries...

Message par Melamanïa » sam. oct. 21, 2017 12:58 pm

[HRP/Ce RP raconte la (re)fondation de l'Eden-Avalar. /!\Attention, mention d'agression de femme/!\/HRP]


Etrange comme les plus insignifiantes créatures peuvent devenir porteuses de grandes choses, de grandes destinées, par ou malgré elles. Serait-ce l'histoire d'un gnome ?D'un hobbit ?D'un gobelin ?D'un kobold ?

Non.

Même les créatures moins "insignifiantes" ont droit de jouer un rôle.

Ce peut ainsi être l'histoire, ou la suite de l'histoire, d'un jeune Elfe blond aux yeux bleus, mi-Drow mi-Sylvain...

Mais là non-plus, non. Pas pour l'instant. Pas aujourd'hui. C'était la sienne. A son tour. A leur tour. A notre tour.
Ca a commencé comme ça. Elle se tenait là, tranquille. Une auberge. Cette auberge. Elle ne l'avait jamais vue auparavant, n'y était jamais venu. Pourtant, elle se sentait bien, comme chez elle, curieusement. Comment s'appelait cette auberge... Elle ne saurait le dire. Elle savait juste qu'il y avait comme symbole un phénix. Pourtant, elle n'était même pas sûre qu'il y en ait un représenté quelque part ici. Elle le savait, c'est tout.

Un Elfe entra, s'approcha d'elle avec une missive:


-Tenez, des nouvelles de la guilde.

Cela la fit tilter.

-Quelle guilde ?

-Les Cendres...

Pas le temps de finir. Quelqu'un cria.

-Attention, une fanatique essaie de mettre le feu à la taverne !

Aussitôt, alors que sans trop comprendre, elle se précipitait pour sortir, en un clignement d'oeil (au propre comme au figuré), sans qu'elle ne comprenne comment, elle se retrouva dans ce qui semblait être un souterrain. Sous l'auberge peut-être. Peut-être un passage secret... Elle y distinguait tout juste. Peut-être parce qu'il faisait sombre. Peut-être parce que tout lui semblait flou, curieusement. Elle distinguait un homme, marchant devant, qui ne lui inspirait pas confiance: elle ignorait cela dit qui il était.

En se tournant, elle croisa le regard d'une Drow, comme elle. Cet échange fut intense, et il lui fit quelque chose. Mais... Qui était-elle, bon sang ?!

Elle sorti. En regardant sous ses pieds, elle ne vit rien, pas d'entrée ou de sortie de tunnel... Bizarre. Mais ce qui lui sembla d'autant plus étrange, c'était le bâtiment en face duquel elle se trouvait. Immense. On aurait dit un temple. Elle n'en savait rien, là non-plus... Seulement que ce lieu semblait inspirer la peur et être baigné d'une aura maléfique... On avait du y pratiquer maints sacrifices humains. Elle scruta la ville autour d'elle. Celle-ci était déserte, et comme une sorte de brume, de brouillard noir, l'empêchait de voir bien loin, lui rendant les choses comme floues, là aussi...


-Akisroc...

Elle prononça ce mot, se rendant aussitôt compte que, elle ignorait comment, elle connaissait le nom de cette ville. Akisroc... Cela lui rappelait quelque chose, mais quoi ?Ca aussi, ça semblait étrangement lointain...

Elle s'approcha pour entrer dans le temple. La porte s'ouvrit, dans un grincement sinistre et pierreux à la fois. Une femme l'accueillit, les cheveux rouges, une robe noire. Plutôt séduisante, imposante... Et en même temps, elle la ressentait comme terrifiante, et ressentait comme une haine, ou un mépris, envers elle. Et, en même, elle ressentait comme une tristesse venu d'on ne sait où. La femme la prit par le poignet et l'entraîna à l'intérieur, du moins lui semblait-il. Sa poigne était glacée.


-Mais qui êtes-vous ?Où sommes-nous ?Qui...

Lui sembla-t-il dire, coupée dans sa question quand, cherchant autour d'elle, elle se rendit compte que cette femme avait disparu. Elle s'avança. Une porte, à nouveau. Curieusement, celle-ci jurait un peu avec le décor. Elle l'ouvrit.

La salle qu'elle découvrit était pleine d'odeurs étranges, ça et un peu de nauséabond. Beaucoup, en fait.
Plus loin, des gens, des êtres, penchés sur une table. Quelqu'un y était attaché. Ils se tournèrent vers elle. A leur corpulence et leur pilosité, ce devait être des Skavens. Mais le pire, c'était leurs visages. Non, plutôt des masques. Ces masques étranges, avec comme des tessons de bouteilles au niveau des yeux, et comme un dispositif étrange au niveau de leur museau. Leur respiration émettait un son bizarre, d'autant plus effrayant. Ils s'approchèrent, prêts à l'attraper. Elle voulu dégainer mais... Plus d'arme. Un furtif coup d'oeil à sa ceinture, et lorsque son regard revint devant elle, les Hommes-rats... Ils avaient disparus. A leur place, se tenait une créature à la taille bien plus... Insignifiante, comme il était dit dans les livres épiques. Une petite fille. Mais elle dégageait quelque chose de bien loin de l'innocence, de bien plus mature, bien plus cauchemardesque, de bien plus... Maléfique.

Elle sourit. Mais pas d'un sourire de fillette. Elle se mit à courir. La Drow la suivit dans l'obscurité, avant de se rendre compte que ce couloir était empli de cellules, sûrement abandonnées depuis longtemps, mais où le sang séché, les griffures aux murs et l'odeur de déjections témoignaient que des choses terribles s'y étaient déroulées. Même si elle était habituée à cela (le plus souvent dans le rôle du bourreau que de la victime en fait), elle ressenti une peur prenant au tripe, une sensation de perdition et de désespoir mêlés, comme si elle commençait à sombre dans la folie, à étouffer. Tentant d'échapper à ces émotions qu'elle côtoyait d'ordinaire si peu, elle avança dans les ténèbres.

Elle finit par retrouver la gamine, qu'elle croyait disparue dans l'ombre.


-Arrête-toi sale gosse et dis-moi ce qui se passe !

Crut-elle dire. Mais on n'entendit rien. Elles étaient devant une autre porte. Plus normale, celle-ci. La fillette ouvrit, offrant le passage à l'Elfe Noire. Toujours étouffée par l'endroit, elle se décida à passer. La porte fermée derrière elle, elle s'aperçut être dans un endroit radicalement différent, à tel point qu'elle doutait que ce lieu soit rattaché au précèdent, et se demandait si elle n'avait pas tout simplement eu une absence. Bah, au point où elle en était... Peut-être avait-elle ingéré quelconque drogue... Après tout, ça lui arrivait. Etrangement, elle se sentait à la fois très lucide et dans le brouillard, en pleine possession de ses moyens et dépourvue d'une part de libre-arbitre...

L'endroit était plutôt jovial, bien éclairé, quoiqu'un peu désert. Des tables un peu partout, et plus loin... Un comptoir. Une taverne ?

Une femme se tenait derrière, peut-être l'aubergiste. En fait, la Drow ignorait de qui il s'agissait. Elle connaissant pourtant son nom...


-Eole ?!

La femme releva la tête de son comptoir et lui sourit.

Un homme entra dans l'auberge: plutôt grand, c'était probablement un Démon.


Sans qu'elle ait le temps (ou le besoin) de faire un geste pour attirer son attention, il s'approcha d'elle, le regard déterminé. Joliment musclé trouva-t-elle, il la plaqua sur une table. Elle se retrouvait maintenue sur la table, sans vraiment avoir le temps de réfléchir à un éventuel consentement -bien qu'en temps normal, elle n'aurait sans doute pas dit non, mis à part la position de soumission à laquelle elle fut forcée-. Plusieurs autres hommes, certainement Démons eux aussi, arrivés d'on ne sait où, prirent sa suite. Ils commencèrent à la prendre à tour de rôle, sans qu'elle réussisse à se débattre, même si elle l'avait voulu... Comme si on la violait. Quoi, ELLE, ON la violait ?!

Une voix retentit, comme venue d'ailleurs.

-Lyn'Drakaël, Cheftaine, réveillez-vous... Nous sommes presque arrivés au port d'Akisroc. Draka, réveilles-toi...

Elle se rendit compte qu'elle connaissait cette voix. Elle ouvrit les yeux pour voir, un peu au-dessus d'elle, ceux, vairons, l'un d'un bleu plus clair que le ciel, l'autre rouge comme le sang, de son demi-frère et lieutenant Draasolën.

-Oh, Sol... J'ai fait un rêve... Intense.

Elle se redressa en s'étirant.

-C'était bizarre. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'était un cauchemar, il y avait des choses intéressantes... Mais ça y ressemblait.

Elle plongea le regard dans le vague, comme pour faire le bilan de ce qu'elle avait virtuellement vécu. Autant pour elle que pour lui.

-J'étais dans une auberge... Je ne sais plus pourquoi. Une espèce de sous-fifre est entré pour me parler d'une... Guilde. Du genre de celles qu'ils font ici... Enfin, là-bas, en Dragostina. Et puis une bonne femme à voulu foutre le feu... En fait, je crois bien que c'est elle que j'ai vu après... Plutôt pas mal. Et puis je me suis retrouvée dehors... Je sais juste que c'était... A Akisroc. La capitale de là où on va, tu vois. Je me suis retrouvée devant un temple, probablement un culte du sang. Une autre femelle m'a accueilli. Baisable, d'ailleurs, elle aussi. En plus vicieuse je crois. Enfin, rien eu le temps de faire, même dans le rêve... Ni avec l'une, ni l'autre. Elle m'a amenée dans un endroit glauque au possible, avec des... Skavens ?! Ils étaient habillés bizarrement... Tu sais, du genre des férus de sciences... Comme, il parait qu'il y en a un chez les Skyrax, je ne sais plus son nom, l'autre Haut-Elfe nous l'a dit, avant de partir. Ils ont rien d'autre à faire que des expériences on dirait... Peut-être leur seul moyen de toucher un corps de femme... Elle eut un sourire rieur et hautain à la fois. Enfin bref, là je vois une gamine, mais pas l'air innocent et sote tu vois, plus pervers elle aussi... Je la course, et je finis par me retrouver à nouveau dans une taverne. Une autre... Celle de... Je sais que c'était celle de... Ah, tu sais, on nous en a parlé aussi... Là où l'Infant et ses copains allaient voir leurs "compagnes"... Ou campagnons, d'ailleurs. Taverne d'Eole, voilà ! Parait que nombre de seigneurs et "gentes dames" y allaient, par un moment. Autant te dire que je me suis pas fait la taulière non-plus. Pas de filles de joie je crois, bizarrement. En fait, y'avait un beau Démon, joli morceau lui aussi... Un peu comme toi, en fait. Ben, figures-toi que là, c'est lui qu'est venu à moi... En fait, je crois me souvenir que lui, il ne m'a pas prise... D'autres hommes, tout un groupe, par contre. Je crois que, curieusement, je n'étais pas consentante... Pas juste un soir d'orgie, donc.

Elle plissa les yeux, comme se remémorant une chose qu'elle n'était pas sûre d'avoir "vu".

-Maintenant que j'y pense... Je crois qu'il y avait aussi un homme. Un autre, plus loin. Enfin, une forme, une silouhette. Je ne sais plus, c'était un peu flou. Un rêve, quoi. Mais je crois bien qu'il, ou elle, était là. Et observait. Au moins quand... Quand "j'étais" avec les Rats, et la fillette, enfin ce qui en avait l'apparence... Et puis aussi à la fin, avec les gus qui tentaient de me faire ma fête... Va savoir comment, mais j'ai l'imrpession qu'il souriait. L'air assez bizarre, lui aussi, pour changer du reste... Enfin bon, j'étais en train de me faire baisée, quand tu m'as réveillée. Après coup, je les aurais peut-être égorgés, si ça avait continué... Ou eux... Va savoir, dans un rêve pareil. Enfin, j'avais vraiment l'impression d'y être... Et, en même temps, je ne sais pas si c'était vraiment moi...

Elle regarda son demi-frère.

-Je vois... Et bien, peut-être est-ce du à ce que l'on t'a dit de là où nous allons, de ce que tu as lu de Dragostina. Ou peut-être est-ce lié à ta faculté de prescience. Je veux dire, peut-être as-tu même ressenti des choses qui seraient arrivées... Aux anciens dirigeants, ou notables du pays, d'Avalar.

-Hum. Oui, à bien y repenser, tu as sûrement raison. En plus, j'ai apporté et regardé des tas de livres venus, copiés, de là-bas, pour me préparer... Pas étonnant que ça aide à monter à la tête. Tu t'y connais, après tout, ta demi-Elfe de la Nuit de mère t'as sûrement déjà parlé de tout ça. Bref. Tu me disais... Qu'on allait arriver à la capitale de Dragostina ?

Le grand Drow acquiesça de la tête.

-Oui, Cheftaine. Le navire arrive.

-Bien. De toute façon, je ne comptais pas perdre plus de temps à rêver de tortures et de baise. D'ailleurs, ces histoires, ça me donne des idées...

Dit-elle en caressant le torse du Drow.

-Cheftaine Lyn'Drakaël... C'est vous qui décidez mais, peut-être serait-il bon que nous attendions d'accoster puis que j'aille consulter les quelques membres du clan Skyrax nous ayant accompagné, afin de m'assurer que tout est en ordre pour notre débarquement, et notre voyage pour rejoindre Dame Lyda. Comme convenu.

L'homme était impassible, tout en étant prêt à obéïr au moindre ordre d!e sa supérieure, quel qu'il fut. Considérant que ce n'était peut-être en effet pas encore le bon moment pour les joyeusetés, Lyn'Drakaël se résigna d'un léger soupir:

-Hum... Bien, tu n'as pas tort. J'ai de la chance d'avoir un mâle second qui sache un tant soit peu réfléchir et garder la tête froide face aux priorités... Il est vrai que nous avons une mission, bien que celle-ci semble plaisante. Ce foutu bâteau ne s'appelle pas "L'Infant" pour rien. On doit prendre la relève de ce petit Eyolas...

Elle se repositionna confortablement sur sa banquette, perdant son regard dans la cabine en attendant d'arriver au port. Peu après, elle rompit le silence.

-Tu crois que c'est vrai que c'était un sodomite ?

Elle s'étira en bâillant.

-En tous cas, il en avait bien l'air... Je veux dire, même pour un Elfe Sylvain.

A bord du navire L'Infant, en mer séparant l'archipel de Sylvanie de Dragostina, à proximité du Port d'Akisroc
Modifié en dernier par Melamanïa le ven. janv. 04, 2019 2:49 pm, modifié 1 fois.

Melamanïa
Messages : 25
Enregistré le : jeu. juil. 27, 2017 5:55 pm

Re: Torpeur, Renaissance, et autres Avalareries...

Message par Melamanïa » ven. janv. 04, 2019 2:49 pm

Peut avant la création d'Eden-Avalar, quelque part aux abords du fleuve Eden et de l'ancien royaume d'Avalar.

Des collines.

De la forêt.

Un fleuve, ou ce qui le semblait.

Les collines semblaient inintéressantes du point de vue ressources, inhospitalières et difficilement pratiquables... Et plus encore, elles faisaient de l'ombre, semble-t-il. Beaucoup d'ombre. A tel point que la forêt, danse et au moins tout autant inintéressante économiquement parlant, inhospitalière et impratiquable, était encore davantage sombre et froide qu'une forêt d'accoutumée, même dans ces contrées dragostiniennes quasiment sauvages.

Pas étonnant, vu cette géographie, que le coin n'ait pas déjà été colonisé par quelque seigneuret ou pucelle en quête de gloire. Et, en tous cas, s'il y en avait eu autrefois, les "cataclysmes" ou elle ne savait quoi qui avaient eu lieu (parait-il) avaient donné une raison de quitter ces terres, et d'aller s'établir ailleurs... A moins qu'ils ne soient tous morts. Bah, quelle importance. Vu la masse forestière, les bûcherons ou soldats n'avaient pas du approcher depuis belle lurette... Ou bien les arbres avaient-ils repoussé depuis que tout avait été abandonné ?Bah, qu'importe: la nature semblait avoire reprit ses droits. Cette nature si chère aux Sylvains... Ceux-là même qui avaient fondé un royaume, il y a bien longtemps, dans les environs. Eux s'étaient assoupis depuis, et, à part quelques uns, ne s'étaient pas réveillés. Peut-être ne s'éveilleraient-ils jamais, d'ailleurs. Bah, qu'importe. Elle était là, elle. Et sa soeur aussi, bientôt...

Le carosse, si on pouvait appeler ça comme ça, s'arrêta un instant. Saméör monta.
Saméör, Sam, son frère; demi-frère plutôt, mais l'un de ses plus fidèles alliés, et soldat. Après tout, ils avaient un peu la même histoire, du moins le même destin. Il était enfant bâtard, lui aussi. Fils de son père mi-Démon Incube, mi-Drow, et d'une démone moindre. Bien qu'étant aux trois quarts démons et elle aux trois quarts Drows, cette ascendance noblesse parlant le plaçait en-dessous d'elle du point de vue de la reconnaissance. Et permettait également qu'il soit en-dessous d'elle et sous ses ordres pour un commandement militaire, ce qui n'était pas pour déplaire à la guerrière.

-Ca y est, l'éclaireur est parti. Il va annoncer notre arrivée au clan Skyrax.

Elle aquiesça de la tête, sans plus d'enthousiasme.

-Bien. Ce foutu voyage touche enfin à sa fin. Mais bon, qui sait, peut-être des autochtones, des bandits inconscients ou des barbares ayant eu la même idée que nous viendront-ils nous offrir un peu d'action...

Elle regarda par la fenêtre, lasse. Plus loin le long du fleuve, encore un peu de forêt; moins dense, mais noire elle aussi. Au moins, les autorités actuelles en Sylvanie n'y avaient-elles pas vu un mauvais présage... Ou plutôt, elles n'avaient pas vu ce terrain du tout.

Elle, c'était Lyda Morteros. "La bâtarde" (à ne jamais dire devant elle si vous n'êtes pas bien plus puissant ou à la tête d'une armée); "Fille-de-Drow" pour les Démons auprès de qui elle avait grandit et leurs serviteurs; "Sang-de-Succube", chez les Elfes Noirs qu'elle côtoyait à présent. Elle était en effet la fille illégitime d'une noble Drow et du même Démon à moitié Drow qui avait engendré Saméör (entre autres...). Loin d'être une honte chez ses parents (le matriarcat Drow offrant le droit de cocufiage, et les Incubes/Succubes ayant plus que l'habitude des coucheries à droite à gauche), son sang noble et son ascendance démoniaque aurait du la promettre à un bel avenir. Mais, la chute du fief de sa génitrice en décida autrement: jeune, elle fut envoyée dans la communauté Drow qui servait et vénèrait son père. Certes, elle y apprit l'art des armes et toutes sortes de choses, et devint même chef de la garde des Démons. Mais, les moqueries de ses demi-soeurs, demi-frères, belle-mère et leur cour, laissa des traces, comme son surnom insupportable "La bâtarde". Revenue au fief maternel, ce fut la ire et les complots de ses soeurs qu'elle dut affronter. Même cadette et bâtarde, une gerrière Drow au sang de Démon était une menace...

Et, aujourd'hui encore, pour couronner le tout, elle se retrouvait commandante sous la direction de sa "chère" soeur Lyn'Drakaël, pour être les premiers de l'expédition à voir la situation d'Avalar. Ainsi, tout juste descendus du navire "Le Mérèval" (nommé ainsi en hommage au fondateur d'Avalar, lui aussi dans les premiers arrivés sur ces terres, il y a plus d'un siècle), ils avaient du, en petit troupe, se diriger imméditament vers l'Est de ce qui s'appelait jadis Avalar. Après des heures de route escarpée et déserte, exception faite de quelques bêtes sauvages plus ou moins timorées, ils durent traverser cette grande, dense et inaffectueuse forêt. Elle se demandait si c'était plutôt un coin pour les Elfes Sylvains ou pour les Elfes Noirs... En tous cas, certainement pas pour les Hauts-Elfes. D'ailleurs, ces derniers ne faisaient pas vraiment partie du voyage, s'étant contentés de financer en partie les préparatifs, de donner quelques conseils/"instructions", et de regarder de loin, en n'y croyant et ne s'en inquiétant qu'à moitié, la "re"-fondation à venir de ce qui avait été, à la base il y a bien des années, une simple colonie de Sylvanie.

Alors, comment en était-on, en étaient-ils/elles arrivé(e)s là ?Ca avait commencé par le réveil en Sylvanie. La sortie d'une sorte de Torpeur, peut-être même de "cristallisation", du même type que ce qui avait eu lieu en Avalar. Il ne fallut pas longtemps, après ça, pour que leurs tentatives de prise de contact, à eux, aux dirigeants, avec leurs "cousins" de Dragostina ne restent sans réponse; puis, deux-trois informations sur quelques conscients, quelques "éveillés". Les premier à aller voir furent des Skavens, pour la plupart, ceux du clan intinérant Skyrax. Il faut dire, une certaine partie des "réveillés", "libérés", étaient des Skavens du clan Beshiir; rappelons que ceux-ci, peuplant le "Comptoir", au Nord du royaume, avaient également été dans les premiers à sortir de cette nouvelle "Torpeur". Nouvelle, parce que déjà lorsqu'un évènement de ce type, incompréhensible mais cette fois sans "cristallisation" physique sur le territoire, était arrivé bien des années auparavant, ils avaient été les premiers réveillés, et à reprendre les échanges avec le reste de Dragostina. Les savants e l'époque, en science, en magie, en nature ou en toute autre chose, avaient supposé que ela devait être lié au fait que nombre de leurs infrastructures soient souterraines, ou à la nature géologique de leur terrain. Quoi qu'il en soit, leurs savants avaient évoqué la "cristallisation" du royaume et le peu de ceux qui en étaient sortis, ainsi que le manque de moyen et de compétences du clan Skyrax, même aidés de ce qui restait du Comptoir, pour refonder un pays digne de ce nom, au moins en attendant de trouver une solution à ce qui se passait. Il ne fallut pas longtemps, vraiment pas, pour que Lyn'Drakaël "Parle-aux-morts" Morteros ne se propose -comprenons bien plus mue par une soif insatiable de conquête et de pouvoir que par altruisme ou conviction- de prendre la tête d'une troupe et de traverser la mer qui séparait l'archipel de Sylvanie de Dragostina. Ceux de Sylvanie finirent par accepter. Et ce fut fait.

Et voilà où ils en étaient à présent; là où bientôt allait (re)commencer l'histoire de l'Eden-Avalar.
Songeuse quant aux -l'espérait-elle- batailles et conquêtes à venir, mais aussi, quelque peu dépitée, quant à sa situation de bâtarde hiérarchiquement sous sa demi-soeur (du moins pour l'instant !), Lyda regarda par la fenêtre du véhicule tracté.

Un fleuve.

De la forêt.

Des collines...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité